Les mythes sur la voyance

Les mythes sur la voyance

La voyance et l’intuition

La voyance et l’intuition sont liées d’ailleurs, cette dernière est essentielle. Cependant, l’intuition seule ne permet pas d’être un bon voyant. Ce dernier suit des formations pour être compétent dans différents supports et techniques. Il apprend également la méditation, le nettoyage du champ énergétique et l’utilisation de ses capacités extrasensorielles. Être un voyant, c’est un vrai travail, il faut de nombreuses années pour développer les compétences et être meilleur afin d’avoir des clients.

La voyance et la télépathie


Un bon voyant est capable de ressentir et de se connecter au champ énergétique de son consultant. Il est aussi capable de percevoir la bonne voie à prendre, celle qui est le plus adaptée pour son client. Le voyant n’entre pas dans l’esprit parce qu’il sait que les vraies informations et les plus profondes sont dans l’âme. Contrairement à un astrologue qui demande la date, l’heure et le lieu de naissance, le voyant ressent les ressentis.

La voyance est infaillible


Les informations reçues d’un guide spirituel, des cartes du tarot, d’une boule de cristal… par le voyant pendant la consultation est un aperçu de la vie. En aucun cas, ce n’est pas une image dans son ensemble. Le voyant perçoit ce qu’on doit entendre dans un moment particulier pour qu’on puisse faire un bon choix. Aussi, le futur n’est pas figé, il y a plusieurs possibilités, le voyant ne peut pas faire notre chemin à notre place, et il ne doit pas aussi nous contraindre à prendre une route en particulier.

Le voyant pas toujours disponible


Le voyant est un être humain, il lui arrive de ressentir la fatigue. La pratique de la voyance est exigeante, et pour être efficace, le voyant a besoin de se reposer, donc il ne peut pas être disponible 24h/24 et 7j/7. Même s’il reçoit l’aide des guides spirituels, il n’a des informations pertinentes que pendant la consultation. Il est l’intermédiaire qui relie 2 corps distincts : le consultant et les données auxquelles ce dernier ne peut pas accéder.